La Grande Parade

Publié le par Lucy

 

Les Gallois en première ligne à l'Interceltique

 


Les danseurs de la Kerlenn Pondi en plein jabadao : le Festival interceltique de Lorient a le désir de conjuguer tradition et éclectisme.

 

: Thierry Creux.

 


Les cousins des Bretons arrivent à Lorient avec la volonté de montrer la jeunesse de leur culture.

 

Les dragons rouges vont-ils envahir les rues de Lorient le 3 août au cours de La Grande Parade des nations celtes ? Y aura-t-il une nouvelle migration celtico-galloise cet été ? Comme au Ve siècle, quand les « Bretons » vinrent en Armorique poussés par les Saxons et les Angles ? 1 500 ans plus tard, les nations galloises et bretonnes ont gardé des liens très profonds. Jusqu'à adopter le même hymne : le chant gallois qui résonne au coeur du Millenium Stadium de Cardiff avant un match de rugby et le Bro gozh, hymne des Bretons, partagent la même mélodie.

 

Alors, la venue des Gallois, invités de ce 38e Festival Interceltique de Lorient (Fil), donnera-t-elle une édition 100 % pur celte ! Très différente de l'exotisme australien en 2006 ou du souffle acadien de 2004 par exemple. Les Gallois ne ressemblent non plus en rien aux Ecossais de l'an passé... à part sans doute un goût marqué pour le houblon et la farouche volonté d'écraser le XV de rugby anglais. Car, en trois mots, le pays de Galles a pour synonyme le rugby, les choeurs et la harpe... Qu'est-ce qu'un Gallois ? C'est quelqu'un capable de chanter et qui va au match de rugby !

« Le gallois est à la hausse »

Mais le Fil a bien trop le désir de conjuguer tradition et éclectisme pour que ces Gallois n'apportent pas avec eux l'élan qui les traversent aujourd'hui. Depuis 10 ans, la nation trouve une voie autonome vis à vis de Londres. Le Pays de Galles se métamorphose depuis que Cardiff a obtenu du Royaume-Uni la Dévolution en 1999. Son Parlement désigne un exécutif qui gère éducation, transport, environnement, emploi, logement, langue galloise, culture... Et investit près de 440 000 ? dans le pavillon gallois de l'Interceltique et sa délégation à Lorient.

Témoignage de ce renouveau, les artistes de la délégation galloise, au premier rang desquels, Catrin Finch, jeune harpiste de renommée mondiale, fait figure d'ambassadrice. Issue du répertoire classique, la Galloise explore à la fois le répertoire traditionnel et des chemins de traverse avec un band, un orchestre de jazz. Le groupe rock de langue galloise Sibrydion lancera les 10 jours du Fil, le 1er août. Cleforfa, un orchestre de 50 musiciens, harpes, violons, hornpipes et cornemuses, jouera le concert le gala au Grand Théâtre accompagnés du Dowlais Male Voice Choir.

Pour Lisardo Lombardia, directeur d'un festival long de 10 jours, capable de réunir chaque année plus de 600 000 visiteurs, « la culture celte, c'est la modernité, la réunion de toutes les cultures, le respect et le métissage. Le Pays de Galles a été le premier à venir à Lorient. La filiation avec la Bretagne est évidente. Ce qui est important, c'est que nous découvrions la jeunesse de la culture galloise, ses groupes de rappeurs gallois par exemple. » Aneirin Karadog, animateur de la télévision galloise et chanteur de rap en gallois, nous avertit : « Le gallois est à la hausse. Nous avons gagné le Grand Chelem ! Et nous espérons amener tout cela à Lorient. »

 

 

Christian GOUEROU. (Ouest France du 04/08/2008 ) 

Publié dans Mon coin de Bretagne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Joelle 05/08/2008 11:27

Le pays de Galles est un endroit superbe et les gallois bien sympathiques ! Mais honte à moi, je vis près de Lorient depuis plusieurs années et je ne suis jamais allée voir une grande parade ! Trop de monde pour en profiter vraiment je pense !